jeudi 8 août 2013

3e PARTIE : AMERICA'S CUP - HISTORY OF THE MULTIHULLS - HISTOIRE DES MULTICOQUES - THE ANCESTORS of the AC72 - LES ANCÊTRES DE L'AC72



En juin 2012, nous avions ouvert le "livre" des origines... Celles de l'AC72.

Nous complétons cette aventure fascinante - voir nos deux précédents posts en date du 05 et du 16 juin 2012 - par un dernier volet.

Cette chronologie donne une bonne idée de l'évolution des multicoques et révèle l'incroyable et souvent un peu folle imagination des designers et des marins.

Bonne lecture et bonnes vacances !

François Chevalier & Jacques Taglang

Après l’histoire du développement du multicoque dans les îles du Pacifique dans l’antiquité et la naissance du catamaran moderne au XIXe siècle, nous allons faire le tour d’horizon du catamaran de sport dans l’après guerre. Sur les centaines de modèles construits dans cette période, certains localement et d’autres aux quatre coins du monde, nous n’en retiendrons que quelques uns. Il ne s’agit pas ici de raconter l’histoire du catamaran, cela a été très bien fait par ailleurs, mais de montrer l’évolution des formes à travers quelques exemples qui ont marqué la production.

Yvonne

S’il est étonnant que le génial Nat Herreshoff n’ait jamais mentionné les engins du Pacifique (voir Posts du 05 et 16/06/2012), Charles Cunningham, constructeur australien de voiliers, et son fils Lindsay, alors ingénieur étudiant, sont fascinés par les performances des catamarans traditionnels du Pacifique. En 1952, à Victoria, ils construisent un premier prototype qui, deux ans plus tard, aboutit à un cata de 20’ (6,09 m), appelé du nom de la jeune sœur de Charles, “Yvonne“. En 1956, Charles et Lindsay remportent le premier Championnat National de la Classe, qui se perpétue encore aujourd’hui.
Conçu pour la construction amateur, avec des sections en V, très ouvert sur l’arrière, une étrave largement hors de l’eau, Yvonne est particulièrement à l’aise dans le clapot.

Il s’est rapidement imposé malgré de nombreux concurrents et les nouvelles productions de ses auteurs, et a su s’adapter aux nouvelles technologies, innovant avec un double trapèze et un spi dès 1960.


Patin a Vela

Le Patin a Vela est né dans les années vingt du côté de Barcelone, d’un pédalo sur lequel on aurait mis un mât et une voile, sans y ajouté de safran ou de dérive. La Classe s’est créée dès la fin de la guerre pour uniformiser les différents types qui s’étaient développés en Catalogne. Quoi de plus tentant qu’un voilier qui se grée en envoyant la voile, un point c’est tout !
En se déplaçant d’avant en arrière,  l’équipier modifie le centre de dérive et le voilier lofe ou abat. Pour le virement de bord, il faut aller jusqu’au pied de mât et faire pivoter l’engin sur ses formes avant.
Réservé aux eaux chaudes de la Méditerranée dans un premier temps, le Patin a Vela connaît encore aujourd’hui un succès mondial.

Shearwater

Champions Olympique britanniques de Canoë, les deux frères Prout, Roland et Franck, ont commencé par relier deux kayaks avec des bambous, avant de créer le Shearwater en 1954, et remporter la Burnham Dinghy Regatta.


 Deux ans plus tard, mettant au point le Shearwater III, ils arrivent premier à la Cross Channel Dinghy Race.

La finesse de ses étraves et son arrière porteur lui confère une petite tendance à piquer du nez, mais ses sections de formes elliptiques adoucissent ses mouvements, tout en lui donnant une grande réserve de flottabilité.

Exocet

En France, Lucien Gomez est le père incontesté du multicoque de sport. En 1957, il dessine et construit l’Exocet, plus large et plus voilé que le Shearwater


Ses formes sont plus pleines, deux moustaches sur l’avant rejettent les embruns et freinent l’enfournement.
Un flotteur lenticulaire en tête du mât empêche l’Exocet de se retourner complètement en cas de chavirage.


Shark


En 1959, Rod Macalpine–Downie (1934-1986) conçoit son premier catamaran, le Thai III qui surclasse le Shearwater.  Trois ans plus tard, son Thai MKIV remporte les six courses du concours Européen, “Un par série“.
La même année, son Class C Hellcat gagne le “First International Catamaran Challenge“ à Sea Cliff, Long Island, NY, et Rod entreprend la promotion du Shark, conçu avec son associé Dick Gibbs, aux quatre coins des USA, en gagnant de nombreux trophées, dont la “One of the Kind Regatta“ à Miami en 1963.
Le Shark, catamaran pliable, performant et sûr, connaît un succès retentissant. Les deux associés dessineront quelques 80 modèles de Catamarans, produit à plus de 150 000 exemplaires. La dernière création de Rod sera la version III de Crossbow conçu en 1984 pour dépasser les 60 nœuds.

Tornado

En 1967, l'I.Y.R.U. lance un concours international pour les catamarans de la Class B (2 équipiers, 20 pieds sur 10 et 21,8 m2 de voilure), remporté par le Tornado avec Reg White et Bob Fisher, et dessiné par Rodney March l’année précédente. Ce bateau devient catamaran Olympique à Montréal en 1976 et le restera jusqu’en 2008. C’est le seul survivant des Class B de cette époque, mais il est resté, au moins jusqu’aux années 2000, le plus véloce des voiliers de série.
En tant que voilier Olympique, il a pu évoluer et profiter des innovations techniques au fil du temps.
L’Or a été remporté deux fois par un équipage Français, Nicolas Hénard et Jean-Yves Le Déroff à Séoul en 1988, puis Yves Loday et Nicolas Hénard en 1992 à Barcelone.

Skate 14

Il s’agit d’un vieux projet que j’avais gardé dans mes cartons. Séduit par le Patin a Vela alors que j’étais étudiant aux Beaux-Arts de Paris, section Architecture, j’avais imaginé une version de ce concept, plus courte et de formes plus élaborées, en conservant le principe d’un accastillage minimum, rapide à gréé, avec des sections asymétriques.
L’idée était de créer un volume à la gîte pour compenser une longueur de coque réduite, en conservant un plan de dérive sur l’arrière.

J’avais réalisé un moule de coque et essayé de persuader un oncle qui dirigeait la Spair Marine au Croisic, constructeur notamment des Vauriens et des Caravelles en plastique, mais l’innovation n’était pas sa spécialité.
Je profite de cette histoire des catamarans pour ajouter une version avec un gréement moderne sur ce mini Patin à Voile.



Hobie Cat 16


À 21 ans, Hobart "Hobie" Alter ouvre son magasin de planche de surf à Dana Point, entre L.A. et San Diego en Californie. Deux ans après, en 1956, il développe les techniques de mise en œuvre des mousses de polyuréthane et devient la référence en matière de surf. 
En 1968, il lance son premier catamaran de plage, le Hobie Cat 14, aux formes asymétriques, coque bannanée dépourvue de dérives, construction sandwich, safrans relevables et trampoline tendu sur un cadre en aluminium anodisé.
L’année suivante, il met au point le Hobie Cat 16 et organise une distribution et promotion sur tout le territoire Américain. Dès 1972, le Hobie Cat est le catamaran le plus vendu au monde.


Dart 18


En 1969, Ian Fraser et Kim Stephens s’associent pour construire le Tornado en polyester sous la marque Panthercraft. À la suite de leur succès en régate et leur réussite commerciale, en 1973, ils demandent à l'architecte Rodney March de dessiner un nouveau catamaran en double destiné à la grande production, suivant le concept du Laser. 
Avec l’aide de Terry Pearce et de Keith Musto, ils mettent au point le prototype du Dart 18, présenté au Salon nautique de Paris de janvier 1976. Deux ans plus tard, 70 Dart courent le Championnat d’Europe à Carnac.
Conçu dès le départ pour un équipage mixte, ou en solitaire avec seulement la grand voile, dépourvu de dérive, rapidement gréé ou démontable, le Dart 18 associe simplicité et performance.




DATA
Yvonne
Catamaran
Architecte : Charles et Lindsay Cunningham
Premier modèle : 1954
Longueur hors tout : 6,09 m
Longueur à la flottaison : 4,66 m
Largeur : 2,73 m
Largeur d’une coque : 0,45 m
Tirant d’eau : 1 / 0,18 m
Tirant d’air : 7,83 m
Poids : 236 kg
Grand-voile : 12,8 m2
Foc : 4,8 m2
Spi asymétrique: 23 m2
Construction : Contreplaqué / polyester

Patin a Vela
Catamaran
Premier modèle : 1943
Longueur coque : 5,60 m
Longueur à la flottaison : 5,06 m
Bau de la flottaison (coque) : 0,25 m
Largeur : 1,60 m
Tirant d’eau : 0,32 m
Tirant d’air : 7 m
Poids : 110 kg
Surface de la GV : 11,70 m2
Construction : Contreplaqué / polyester

Shearwater
Catamaran
Architectes : Roland & Francis Prout
Premier modèle : 1954
Longueur coque : 5,06 m
Longueur à la flottaison : 4,85 m
Bau de la flottaison (coque) : 0,36 m
Largeur : 2,25 m
Tirant d’eau : 0,15/0,84 m
Tirant d’air : 7,14 m
Poids : 140 kg
Surface du foc : 4,22 m2
Surface de la GV : 10,34 m2
Surface de voilure au près : 10,56 m2
Construction : Bois moulé et contreplaqué

Exocet
Catamaran
Architecte : Lucien Gourmez
Constructeur : La Prairie (1961)
Premier modèle : 1956
Longueur hors tout : 5,13 m
Longueur à la flottaison : 4,87 m
Largeur : 2,35 m
Largeur d’une coque : 0,58 m
Tirant d’eau : 0,13/0,75 m
Tirant d’air : 7,82 m
Poids : 140
Surface de voilure au près : 17 m2
Construction : Sandwich polyester

Shark
Catamaran repliable
Architecte : Rod MacAlpine Downie et Dick Gibbs
Premier modèle : 1962
Longueur hors tout : 6,09 m
Longueur à la flottaison : 5,43 m
Largeur : 3,05 m
Largeur d’une coque : 0,54 m
Tirant d’eau : 0,76 / 0,16 m
Tirant d’air : 9,34 m
Poids : 136 kg
Surface de voilure : 25,5 m2
Construction : Bois moulé

Tornado
Catamaran
Architecte : Rodney March
Premier modèle : 1966
Série Olympique : 1973-2008
Longueur hors tout : 6,09 m
Longueur à la flottaison : 5,70 m
Largeur : 3,05 m
Largeur d’une coque : 0,42 m
Tirant d’eau : 0,80 / 0,16m
Tirant d’air : 9,66 m
Poids : 153 kg
Grand-voile : 17 m2
Foc : 7 m2
Spi : 25 m2
Construction : Bois moulé / Sandwich polyester

Skate 14
Catamaran
Architecte : François Chevalier
Premier modèle : 1969
Longueur coque : 4,30 m
Longueur à la flottaison : 4,05 m
Bau de la flottaison (coque) : 0,16 m
Largeur : 1,80 m
Tirant d’eau : 0,25 m
Tirant d’air : 6,55 m
Poids : 80 kg
Surface de la GV : 7,66/8 m2
Construction : Sandwich polyester

Hobie Cat 16
Catamaran
Architecte : Hobart (Hobie) Alter
Constructeur : Hobie Cat Europe
Premier modèle : 1969
Longueur hors tout : 5,04 m
Longueur à la flottaison : 4,10 m
Bau de la flottaison (coque) : 0,22 m
Largeur : 2,41 m
Tirant d’eau : 0,25 m
Tirant d’air : 8,45 m
Poids : 145 kg
Grand-voile : 13,12 m2
Foc : 4,38 m2
Surface de voilure au près : 17,5 m2
Construction : Sandwich polyester


Dart 18
Catamaran
Architecte : Rodney March
Premier modèle : 1973
Longueur hors tout : 5,48 m
Longueur à la flottaison : 5,01 m
Bau de la flottaison (coque) : 0,26 m
Largeur : 2,30 m
Largeur d’une coque : 0,35 m
Tirant d’eau : 0,25 m
Tirant d’air : 8,56 m
Poids : 130 kg
Grand-voile : 12,92 m2
Foc : 3,16 m2
Surface de voilure : 16,08 m2
Construction : Sandwich polyester










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire